De la rue Paul Bert aux Monts du Lyonnais

C’est en 1880 que tout commença pour la charcuterie Valansot

C’est en 1880 que Louis Valansot, commence à produire des saucissons, afin de les distribuer dans le quartier. Sa production grandissante, il ouvrit en 1885 sa charcuterie dans le quartier de la Part dieu, située rue Paul Bert. Sélectionnant ses cochons et coches, Louis Valansot aimait fabriquer des produits de qualité, et ainsi ravir les papilles de ses clients.

Valansot.png
Document 90_1.jpg

Ses deux fils Jean-Jérôme et Emile, le rejoignirent. Afin de continuer à développer leur activité de charcutier. Une vraie notoriété fut acquise et basée sur la qualité des produits.

A la sortie de la grande guerre, il céda le fonds de commerce à ses deux fils. Seul Jean-Jérôme, accepta de rester et prit en main l’affaire familiale. En 1939, à seulement 16 ans, Lucien Valansot, fit son entrée dans l’affaire familiale, aux côtés de son père. C’est en 1960 que Lucien reprit la charcuterie, qui comptait 8 employés, pour la fabrication des saucissons Valansot.

Les locaux de la rue Paul Bert devenant trop petits, Lucien, prit la décision de quitter Lyon pour Tassin la Demi-Lune, reprit le site de l’usine Charvet, le célèbre horloger Lyonnais ; Nous sommes alors en 1972.

Ce déménagement, fut le fruit de son succès auprès des charcutiers et détaillants Lyonnais. La réputation de Valansot fut préservée et s’accompagna d’une augmentation significative des volumes. La vision et le dynamisme de la famille Valansot, ont ainsi permis une adaptation aux diverses attentes de ses clients.

IMG_20190712_0005.jpg
debut valansot_1.jpg

Lucien Valansot n’ayant pas de descendant pour reprendre son affaire, c’est Pierre Garcin, alors grossiste en charcuterie sur Lyon, qui se porta acquéreur de Valansot, en 1987, pour céder ses différentes entreprises à Michel Garcin (son fils) un an plus tard et prit ainsi sa retraite.

Le succès grandissant et le site de Tassin la Demi-Lune devenant exigu, Michel Garcin, se rapprocha alors de M. Chanel, charcutier installer à Thurins.

C’est en 1996, convaincu qu’une implantation dans les Monts du Lyonnais était propice au développement des saucissons, de par la qualité de l’air et des conditions climatiques, que Michel Garcin prit ainsi la décision de racheter les Salaisons de Thurins. Il y fit des travaux pour la mise en conformité ainsi que pour l’extension sur site.

aerienne valansot_1.jpg

En 2010, le groupe Cosnelle a acquit Valansot. Depuis, il entend bien perpétuer la tradition et œuvrer à la préservation de son savoir-faire unique.

Dans cette démarche de qualité et pour se confronter à ses pairs, Valansot participe au Concours Général Agricole, ce qui lui procure une appréciation de ses produits ainsi que des récompenses.

Cela vient couronner notre travail au quotidien, fort des valeurs de la famille Valansot, et contribuant surtout à en faire une marque renommée, VALANSOT.